La tradition du Masopust

Photo: CzechTourism, Kudyznudy

« Masopust » signifie littéralement « laisser tomber la viande » : il s’agit d’un carnaval ayant lieu le plus souvent le samedi avant le mercredi des Cendres, le premier jour du Carême. Il s’agit donc de manger de la viande à profusion avant la période de jeun qui se profile. Prague propose plusieurs festivals dans différents quartiers : je vous en conseille deux, le plus grand étant celui du quartier de Jiřího z Poděbrad (Prague 3), mais celui de Karlín (Prague 8) est plus familial. Il s’agit ici de festivals en plein air, où vous pourrez admirer une parade, de la danse traditionnelle, vous restaurer (en viande), boire (de la bière) et écouter de la musique folklorique, dans une ambiance conviviale comme les Tchèques savent si bien le faire. Cette tradition perdure depuis plus de 700 ans et 2010, le Masopust a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Pour en savoir plus, Radio Prague International a publié un article détaillé sur cette tradition avec un focus sur le carnaval dans la région de Hlinsko, à lire ici. J’ai également trouvé une liste, non exhaustive certes, mais qui donne un aperçu des quartiers et villages célébrant cette tradition, (en anglais).

Si vous manquez cette célébration et souhaitez voir à quoi cela ressemble, vous pouvez aller voir une exposition dédiée au Masopust à 400 ASA Gallery jusqu’au 8 avril.

Bon carnaval !

Blandine

Source : expats.cz, radio prague international, praguest.com

Vous parlez tchèque sans le savoir

La tchèque est une langue ô combien difficile pour nous, car très éloignée de notre langue française. Lorsque je suis arrivée à Prague, je me demandais si les voyelles existaient dans la langue tchèque tant elles étaient rares ! En visitant des appartements à louer, je faisais très attention à la rue dans laquelle ils se situaient, il fallait que celle-ci soit facilement prononçable. Encore un des obstacles dont on ne soupçonne pas l’existence avant de déménager à l’étranger !

Un tchèque vous affirmera cependant qu’il est très simple de parler tchèque car les mots se prononcent comme ils s’écrivent ! Pas faux : chaque lettre d’un mot se prononce, à l’inverse du français.

Prenons l’exemple de la rivière Vltava, qu’on prononcera Ve-le-ta-va. En revanche, je ne m’aventurerai pas à expliquer à un tchèque comment prononcer le mot « longtemps » !

Savez-vous que, sans le savoir, vous maitrisez déjà un peu de la langue tchèque ? De nombreux mots proviennent du français et de l’anglais, en voici quelques-un :

  • Pasáž – passage
  • Bižuterie – bijouterie
  • Krém – crème
  • Pyžama – pyjama
  • Instruktor – instructeur
  • Dokument – document
  • Masáž – massage
  • Koktejl – cocktail
  • Kečup – ketchup
  • Džín – jean
  • Kvíz – quiz

Pour le nouvel an, vous trouverez des cartes de voeux avec PF, qui veut dire « Pour Féliciter » !

Vous voilà équipé pour survivre en République Tchèque 🙂

En connaissez-vous d’autres?

Blandine

(Crédit photo : Pixabay sur Pexels.com)

Les 10 choses à savoir sur les Tchèques

En reprenant ce blog, j’ai repensé à mon arrivée à Prague, à tout ce qui m’avait étonnée, ces détails qui engendrent un petit choc culturel ! Voici mon top 10 des choses à savoir sur les Tchèques !

1. Tu t’habitueras aux soirées en chaussette

Chez soi mais aussi chez les autres, on se déchausse en arrivant. Même si vous êtes sur votre 31, vous serez quand même en chaussette lors de la soirée, à moins que votre hôte vous propose des chaussons.

2. Tu boiras (beaucoup) de bière

La réputation de la bière tchèque n’est plus à faire, elle se consomme partout, tout le temps, hommes et femmes confondus. Moins forte que sa consoeur belge, elle coûte bien souvent moins cher que de l’eau dans un restaurant. Attention : ici on vous sert une pinte (1/2 litre) par défaut, à moins de préciser que vous désirez un demi (25cl) ! Sachez qu’il est parfaitement possible de vous rendre dans le bar de votre quartier muni d’un pichet pour qu’on vous le remplisse. Et si vous ne pouvez pas boire d’alcool, prenez une nealkoholické pivo (bière sans alcool), chose courante pour les tchèques, notamment à la pause déjeuner.

3. Tu ne plaisanteras pas avec le sport

Tout Tchèque qui se respecte possède un vélo, des patins à glace et des skis. Le sport est une passion nationale qui se transmet de génération en génération: le weekend, les Tchèques quittent les grandes villes pour skier dans une des nombreuses stations de ski du pays, ou l’été pour un weekend kayak, vélo, rollers… Mais pas n’importe comment: il ne s’agit pas de prendre le premier jogging venu, ni de louer des skis. Il faut acheter le TOP DU TOP, le vêtement technique, le dernier vélo carbone même si c’est pour faire 500m et s’arrêter prendre une bière ! Ce pays compte plus de magasins de sport que le reste de l’Europe toute entière.

4. Tu confondras les prénoms et les surnoms

Les Tchèques utilisent davantage leur surnom que leur prénom: le diminutif de Vojtěch est Vojta, celui de František est Franta, Veronika se dit Verča. Là où ça se complique, c’est que le surnom peut ne rien à voir avec le prénom ou peut être plus long. Exemple: Jan est surnommé Honza, Jiri est surnommé Jirka.

5. Tu garderas tes distances

Ici la bise n’est pas systématique, le serrage de main l’est davantage, lorsque vous êtes présentés à un ami d’ami par exemple, mais également lorsque vous souhaitez un anniversaire ou une fête, même à un collègue de bureau avec lequel vous travaillez tous les jours. Il y a une formalité qui perdure à certaines occasions et vous risquez sinon de gêner votre interlocuteur en lui faisant une bise qu’il ne vous rendra pas forcément ! Embarras garanti (et vécu) !

5. Tu obtiendras de l’aide dans les transports

Si vous prenez les transports en commun enceinte ou avec votre enfant, on se lèvera systématiquement pour vous laisser une place assise. Si vous avez une poussette, une personne se proposera spontanément de vous aider à descendre du tram ou à monter les escaliers du métro. Bon à savoir : le ticket de transport unique servant à la fois pour le métro/tram/bus est gratuit pour les moins de 6 ans et pour un adulte qui l’accompagne !

6. Tu adoreras la soupe

On parle souvent du goulash, le plat traditionnel tchèque, mais on oublie de souligner que ce pays est le roi de la soupe: tout déjeuner commence par une soupe ou même un bouillon dès le plus jeune âge. Allez-y les yeux fermés et commandez-en une si vous allez dans une hospoda (pub tchèque). Mon coup de coeur : la soupe au goulash (forcément) servie dans du pain !

7. Tu connaitras de nombreuses Petra

Souhaiter la fête de quelqu’un est très important en Tchéquie. Les Tchèques restent traditionnels quant au choix du prénom donné à leur enfant : il est demandé de soumettre le(s) prénom(s) retenus avant la naissance et il arrive parfois que le prénom soit refusé s’il est considéré comme trop original. Ainsi le jour de la Sainte Petra, il est courant que vous souhaitiez une bonne fête à une bonne dizaine de Petra ! Il en va de même pour Eva, Martina, Jan, Karel…

8. Tu mangeras de la glace en hiver

Ne soyez pas étonnés de voir les Tchèques manger une glace en hiver. Ne m’en demandez pas la raison, je peux cependant vous indiquer le lieu incontournable pour cela : Ovocný Světozor, son enseigne la plus célèbre se trouve dans le Pasáž Světozor (Vodičkova 39). Je vous défie de prononcer le mot « glace » en tchèque : Zmrzlina !

9. Tu suivras les traditions locales

Les Tchèques sont attachées à leurs traditions qui ont lieu tout au long de l’année, c’est toujours l’occasion de se réunir et de partager un bon moment. Quelques exemples :

  • Le soir du 30 avril dans les villages tchèques, on brûle une effigie de sorcière à l’occasion de la fête des sorcières. On se réunit autour d’un feu pour trinquer entre amis !
  • En octobre, on boit du Burčák, jeune vin tchèque, évènement qu’on pourrait comparer à notre célébration du Beaujolais. Vous en trouverez sur les marchés de fruits et légumes: vous pouvez en boire sur place ou en ramener chez vous dans une bouteille en plastique remplie sur place ! A boire avec modération, car la digestion peut s’avérer compliquée !
  • Le 11 novembre, les pubs fêtent la Saint Martin en servant un plat à base d’oie et de chou accompagnés de knedlíky (sorte de quenelles bouillies)
  • La veille du 6 décembre, on célèbre la Saint Nicolas avec l’ange, le diable et Saint Nicolas qui se promènent dans les rues, récompensant les enfants qui leur chantent une chanson
  • En décembre, ne soyez pas surpris si vos collègues de travail vous apportent des biscuits de noël faits maison. Toutes les familles tchèques en font, et cette activité réunit plusieurs générations, c’est un moment incontournable de la vie familiale.

Voilà un aperçu de cette culture que je chéris depuis maintenant 16 ans, qui vous donnera peut-être l’envie de découvrir ce merveilleux pays et ses gens ! La Tchéquie est à 1h30 en avion de Paris, mais reste source d’amusement et parfois d’étonnement !

Blandine

(Photo de Xuan Hoa Le sur Pexels.com)

J’ai testé une visite de Prague!

Attention, bon plan pour ceux qui comptent venir à Prague sous peu !

L’agence francophone Avantgarde Prague m’a proposé de tester sa visite du « grand tour de Prague en petit groupe », pour ensuite partager mon ressenti sur mon blog et proposer une offre spéciale à mes lecteurs. Avantgarde est une agence qui propose des visites guidées classiques des quartiers phares de la ville, du quartier juif et du château de Prague en particulier, privées ou en groupe, ainsi que d’autres visites plus insolites, à vélo, en bateau, en voiture ancienne… il y a le choix !

Ce qui selon moi la différencie des autres agences tient en plusieurs choses:

  • Elle est connue des francophones: un des fondateurs est français, l’équipe est francophone. Pour moi, c’est vraiment l’agence de référence sur Prague si jamais vous souhaitez réserver une visite guidée en français.
  • Elle propose un service de conciergerie, comme l’organisation de navette de/vers l’aéroport, un service de réservation de billets de spectacle, de location de voiture et si vous avez le moindre souci ou si tout simplement vous avez besoin de conseils pour organiser votre séjour à Prague, vous pouvez vous rendre dans ses bureaux situés dans la Vieille Ville sur Jáchymova 3.
  • Ses visites guidées sont limitées à 19 personnes. Je tiens à le préciser car il n’y a rien de plus impersonnel selon moi que de faire partie d’un groupe de 50 personnes, et de devoir suivre péniblement avec son audiophone.

C’est ce qui m’a fait accepter cette proposition, car l’idée de mon blog c’est véritablement de proposer des bons plans, que je vérifie et choisis. Par ailleurs, Avantgarde m’a laissé complète liberté pour rédiger ce post, ils vont ainsi découvrir ce post en même temps que vous!

Parlons donc de cette fameuse visite du GRAND TOUR DE PRAGUE en petit groupe! Celle-ci dure 6 heures, couvre la Vieille Ville, le quartier juif, le pont Charles pour finir par le quartier du château et est entrecoupée de pauses : déjeuner dans une brasserie tchèque puis promenade en petit bateau sur la Vltava. Si vous ne passez pas beaucoup de temps sur Prague, cette visite vous permet de voir l’essentiel en une journée. Je recommande de faire cette visite au début de votre séjour pour ensuite revenir et approfondir certains endroits qui vous auront plu.

Je ne vous cache pas que 6 heures de visite, ça me faisait un peu peur : j’ai pris soin de bien me couvrir et de prendre de bonnes chaussures. Heureusement la visite ne s’est pas faite au pas de course! Le rendez-vous était à 10h devant la tour Poudrière, la guide d’Avantgarde nous attendait avec un parapluie blanc. Aucun problème pour la trouver, c’est un endroit stratégique, la tour Poudrière est proche de la place Náměstí Republiky à côté de la Maison Municipale (Obecní dům). 

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.04.46

Notre guide s’appelait Agata: tchèque, elle parle très bien français. Elle nous a décrit le programme de la journée, nous a demandé de faire notre sélection pour le déjeuner et nous sommes partis à la découverte de la Vieille Ville. Agata nous a expliqué la signification de certaines façades, ces petits détails devant lesquels il est facile de passer sans rien remarquer. Cette promenade nous a menés jusqu’à la place de la Vieille Ville et Agata nous a raconté l’histoire de cette place.

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.06.43

Petit regret : nous ne sommes pas passés devant l’horloge car il y a toujours énormément de monde et il est facile de perdre un membre du groupe. Je trouve que l’histoire et la signification de cette horloge sont incontournables donc mon conseil : n’hésitez pas à poser toutes vos questions à la guide à ce sujet, et revenez devant l’horloge tranquillement plus tard durant votre séjour.

Après la place de la Vieille Ville, direction le quartier juif : ici il n’était pas question de visiter les synagogues (le tour n’inclut aucune visite payante) mais plutôt de présenter de façon générale ce quartier. Vous pourriez en effet y passer facilement une demi-journée !

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.07.25

La synagogue Vieille-Nouvelle du quartier juif 

Ensuite, c’est la pause déjeuner. Agata nous a emmenés dans un restaurant tchèque situé dans une rue calme de la Vieille Ville. J’ai beaucoup aimé que le groupe soit divisé en petites tables de quatre personnes, ça permet d’échanger et rend la visible conviviale. Au menu : des spécialités tchèques et de la bière pour ceux qui veulent ! Il est bien sûr possible de commander une boisson sans alcool et une salade composée si vous trouvez la nourriture tchèque trop lourde 😉

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.18.07

J’ai testé la carpe frite avec macédoine de légumes

Après cette pause bien agréable, nous avons continué notre promenade jusqu’au pont Charles, en passant par de petites ruelles secrètes. C’est précieux quand on connait les artères bondées du centre ! Avant de passer de l’autre côté du pont, nous avons fait une petite croisière sur la Vltava, la rivière qui traverse Prague. J’ai beaucoup aimé le petit format de ces bateaux en bois. Il y régnait un calme paisible, chacun écoutant les commentaires diffusés en français dans ses écouteurs. J’ai trouvé cela très relaxant. Le tour en bateau incluait une boisson (bière ou limonade), ainsi qu’une glace ou un gâteau, nous n’avons eu ni faim si soif pendant cette visite!

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.11

Puis vint la traversée du pont Charles: nous avons pris notre temps pour le traverser, nous arrêtant à plusieurs endroits pour écouter Agata nous révéler quelque légende ou anecdote liée à ce pont.

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.20.30

Saint Jean Népomucène

Direction le quartier du château mais ici, pas question de crapahuter, nous avons pris le tram, rapide et bien utile pour arriver tout en haut de cette colline ! Ce quartier est très calme, il y a peu de touristes, la majorité visitant uniquement le château et ne prenant pas la peine de découvrir les alentours. Agata nous a relaté plusieurs évènements politiques majeurs de la vie des Tchèques, et nous a menés jusqu’aux portes du château, libre à nous ensuite de le visiter, de redescendre, de continuer de se promener…

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.22.00

Ce que j’en ai pensé : 

  • Je n’ai ressenti aucune fatigue ni lassitude car la visite est bien équilibrée. Vous ne marchez pas plus de 2h d’affilée et le rythme est tranquille.
  • La visite est d’un bon rapport qualité – prix: elle englobe plusieurs quartiers, un déjeuner typique, une promenade en petit bateau, cela permet d’avoir une vue d’ensemble des incontournables. Sur le reste de votre séjour, vous pouvez choisir d’approfondir tel ou tel quartier, ou bien de sortir des sentiers touristiques, prendre le temps de vous promener dans un parc, faire un musée ou acheter quelques souvenirs tranquillement.
  • J’ai aimé que la visite se fasse en petit groupe, cela favorise l’échange avec les autres touristes, et rend la visite plus conviviale. La guide est forcément elle aussi plus accessible.
  • Agata y met du coeur, elle prend le temps de tout expliquer clairement et couvre de nombreux sujets ayant trait à la ville. Prague est remplie de détails liés à son passé, et c’est assez passionnant d’en découvrir ses secrets.

Et ce bon plan alors?

J’y arrive ! Cette visite coûte en plein tarif 54 euros par personne.

Certaines réductions s’appliquent:

  • Si vous avez des enfants de moins de 6 ans, la visite est gratuite pour eux.
  • Pour les enfants et les étudiants de 6 à 26 ans / les familles composées au moins de 2 parents et d’un enfant entre 6 et 16 ans / les personnes âgées de plus de 65 ans: le billet vous coûtera 38 euros per personne.

Mais ce n’est pas tout ! Jusqu’au lundi 31 décembre 2018 inclus, entrez le code promo BPP2018 en réservant  en ligne la visite du « Grand Tour de Prague en petit groupe » et bénéficiez de 10% de réduction ! C’est un peu noël en avance, vous êtes d’accord? 🙂

Pour finir ce post, voici ma petite sélection de photos prises pendant la visite !

Bons préparatifs si vous venez prochainement à Prague,

Blandine

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.05.10Capture d_écran 2018-10-21 à 22.05.51Capture d_écran 2018-10-21 à 22.06.11Capture d_écran 2018-10-21 à 22.06.19Capture d_écran 2018-10-21 à 22.07.00Capture d_écran 2018-10-21 à 22.07.11Capture d_écran 2018-10-21 à 22.18.29Capture d_écran 2018-10-21 à 22.18.54Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.02Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.25Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.57

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.41Capture d_écran 2018-10-21 à 22.21.29

Apprendre le tchèque, ça vous tente?

Vous pouvez dorénavant apprendre le tchèque gratuitement de chez vous, grâce à un MOOC (formation en ligne) ! La première session a attiré quelque 3000 inscrits venus de 80 pays du monde entier et a permis de créer la plus grande communauté d’apprenants francophones du tchèque. Le cours commence le 28 février, vous trouverez le programme et le lien pour vous inscrire ICI ! Les cours sont dispensés par des marionnettes, une façon ludique d’apprendre le tchèque !

 

A voir : documentaire « Les 4 soeurs »

Le 23 janvier sur Arte à 20h50, ne manquez pas le premier volet d’un documentaire consacré à quatre femmes rescapées des camps de concentration. Ce premier épisode raconte l’histoire de Ruth Elias, Tchécoslovaque déportée à Theresienstadt, puis à Auschwitz. Le documentaire est également visible sur cet article.

Documentaire « Les 4 soeurs » à voir sur Télérama.fr 
Capture d’écran 2018-01-23 à 17.38.39.png

Les traditions de noël en Tchéquie

J’ai interrogé Katarina, Tchèque originaire de Prague, sur les traditions de noël en République Tchèque. Vous saurez tout sur les coutumes, les superstitions et le repas de noël ! Ce que je remarque en comparaison de la France, c’est que le repas de noël n’est pas au centre ce cette fête, mais plutôt un élément de ces festivités. Il s’agit avant tout de passer du temps ensemble. Je vous laisse en savoir plus en regardant cette vidéo !

 

6 décembre : la Saint Nicolas

La Saint Nicolas, qu’on appelle ici Mikuláš est une fête très attendue en Tchéquie, célébrée la veille par les enfants.

image-saint-nicolas

Un article très intéressant retrace l’histoire de Saint Nicolas: c’était un évêque connu pour sa générosité qui réalisait des miracles : on raconte qu’il aurait ressuscité des enfants tués par un boucher. Il devint le Patron des enfants, en charge de les protéger. Il est mort un 6 décembre, et ainsi chaque année on célèbre Saint Nicolas qui descend du ciel la nuit du 5 au 6 décembre, pour distribuer cadeaux et gâteaux aux enfants sages.

En Tchéquie le 5 décembre, vous croiserez de curieux personnages déguisés dans les rues à la nuit tombée : Saint Nicolas, accompagné d’un diable (čertík, l’équivalent du Père Fouettard) et d’un ange (andělíček). Les enfants viennent à la rencontre de Mikuláš qui leur demande s’ils ont été sages. Si c’est le cas, ils reçoivent des friandises, sinon le diable leur distribue des pommes de terre ou des morceaux de charbon !

Tout le monde peut louer un déguisement, ce qui rend cette soirée très festive dans les rues!

Capture d_écran 2017-12-06 à 17.13.11Capture d_écran 2017-12-06 à 17.12.57Capture d_écran 2017-12-06 à 17.12.36

Source : http://ptakoviny-andel.cz/andel

Voici un aperçu de quelques rencontres hier à Prague !

Capture d_écran 2017-12-06 à 17.22.05Capture d_écran 2017-12-06 à 17.22.27

 

Les 5 habitudes prises en vivant à Prague

1. Enlever ses chaussures  

On enlève systématiquement ses chaussures en rentrant chez soi et chez les autres. On passe ainsi des soirées entre amis en chaussettes, d’où le soin particulier apporté au choix de ces dernières!

Capture d_écran 2017-11-20 à 19.21.03

Photo typique d’une entrée d’appartement lors d’une soirée

2. Investir dans une tenue de sport 

Quand ils pratiquent un sport, les Tchèques veulent le top du top, même si toute activité finit bien souvent par une bière! Les Tchèques sont très décomplexés par rapport à ça: avoir un bon équipement ne signifie pas qu’il faille se qualifier pour les JO, même s’ils sont objectivement plus sportifs que les Français. Au fil des années, je suis devenue comme eux et m’équipe pour les sports que je pratique, même occasionnellement.

3. Boire -beaucoup- de bière

Avant d’arriver à Prague, je ne buvais pas de bière, je n’aimais pas forcément ça et surtout, je ne trouvais pas ça très féminin. En vivant à Prague, je m’y suis mise, parce qu’elle est vraiment bonne, rafraîchissante et qu’elle est plus légère que les bières belges.  Quand il fait chaud, j’ai envie d’une bière. Si j’assiste à un concert, je prends une bière. Si je suis dans une brasserie, il ne me viendrait même pas à l’idée de commander du vin. Ici tout le monde boit de la bière, hommes et femmes confondus, c’est moins cher que le café ou l’eau.

4. Manger un camembert entier

J’ai toujours aimé le fromage, mais de là à manger un camembert entier mariné dans l’huile… et pourtant c’est devenu mon petit pêché mignon. Les Tchèques mangent ce plat en guise de snack avec du pain, le tout accompagné d’une bière. Ils n’ont pas pour habitude de finir un repas avec un plateau de fromages.

23825567_10155254208758667_1045397374_o

Le fameux nakládaný hermelín, autrement dit fromage mariné

5. Faire ses courses le dimanche

Ici les magasins sont ouverts tous les jours, et le supermarché du coin ferme à 23h voire minuit. Faire ses courses le dimanche c’est déjà pas mal, mais pouvoir les faire le soir tard est un vrai bonheur.

Et les habitudes françaises alors? 

Certaines sont en effet difficile à changer…

1. Faire la bise

Je continue de faire la bise, et il m’est arrivé plusieurs fois de prendre mon interlocuteur par surprise, d’où le fameux moment de gêne où la personne en face ne colle pas sa joue mais garde une distance de sécurité de 10cm au moins. Ca s’appelle le air bisou et c’est assez embarrassant !

2. Manger tard le soir

Les Tchèques aiment manger tôt, souvent à partir de 18h. Je ne m’y suis jamais faite, et c’est ainsi que plusieurs fois je me suis retrouvée en plein repas dans un restaurant avec l’impossibilité de commander un dessert parce que « le cuisinier était déjà parti ». Rassurez-vous, maintenant il est possible de manger tard dans la majorité des restaurants, mais si vous sortez de Prague, dans la campagne tchèque, les cuisines ferment parfois à 19h30!

3. Faire des dîners 

Ce n’est pas vraiment une habitude tchèque que d’organiser des dîners chez soi. Il est plus commun de se retrouver dans la brasserie du coin. Si vous invitez des amis tchèques à venir chez vous, il est fort probable qu’ils aient dîné avant si vous ne leur précisez pas que vous les invitez pour dîner et non pour boire un verre.

4. Se passer les bons tuyaux

Tout Français à Prague sait où trouver la meilleure baguette de Prague, où se fournir en saucisson, en fromages et en vin. Ces bons plans se passent de bouche à oreille entre Français. Un incontournable du kit de survie à Prague !

5. Garder l’accent français

Quoiqu’on fasse, on nous repère. J’ai beau essayé de parler tchèque, mon accent est tellement prononcé quand je parle tchèque, que les gens comprennent tout de suite que je suis étrangère et répondent en anglais. Mais j’avoue que ça peut être utile lorsqu’il s’agit de faire croire qu’on ne comprend rien 😉