J’ai testé une visite de Prague!

Attention, bon plan pour ceux qui comptent venir à Prague sous peu !

L’agence francophone Avantgarde Prague m’a proposé de tester sa visite du « grand tour de Prague en petit groupe », pour ensuite partager mon ressenti sur mon blog et proposer une offre spéciale à mes lecteurs. Avantgarde est une agence qui propose des visites guidées classiques des quartiers phares de la ville, du quartier juif et du château de Prague en particulier, privées ou en groupe, ainsi que d’autres visites plus insolites, à vélo, en bateau, en voiture ancienne… il y a le choix !

Ce qui selon moi la différencie des autres agences tient en plusieurs choses:

  • Elle est connue des francophones: un des fondateurs est français, l’équipe est francophone. Pour moi, c’est vraiment l’agence de référence sur Prague si jamais vous souhaitez réserver une visite guidée en français.
  • Elle propose un service de conciergerie, comme l’organisation de navette de/vers l’aéroport, un service de réservation de billets de spectacle, de location de voiture et si vous avez le moindre souci ou si tout simplement vous avez besoin de conseils pour organiser votre séjour à Prague, vous pouvez vous rendre dans ses bureaux situés dans la Vieille Ville sur Jáchymova 3.
  • Ses visites guidées sont limitées à 19 personnes. Je tiens à le préciser car il n’y a rien de plus impersonnel selon moi que de faire partie d’un groupe de 50 personnes, et de devoir suivre péniblement avec son audiophone.

C’est ce qui m’a fait accepter cette proposition, car l’idée de mon blog c’est véritablement de proposer des bons plans, que je vérifie et choisis. Par ailleurs, Avantgarde m’a laissé complète liberté pour rédiger ce post, ils vont ainsi découvrir ce post en même temps que vous!

Parlons donc de cette fameuse visite du GRAND TOUR DE PRAGUE en petit groupe! Celle-ci dure 6 heures, couvre la Vieille Ville, le quartier juif, le pont Charles pour finir par le quartier du château et est entrecoupée de pauses : déjeuner dans une brasserie tchèque puis promenade en petit bateau sur la Vltava. Si vous ne passez pas beaucoup de temps sur Prague, cette visite vous permet de voir l’essentiel en une journée. Je recommande de faire cette visite au début de votre séjour pour ensuite revenir et approfondir certains endroits qui vous auront plu.

Je ne vous cache pas que 6 heures de visite, ça me faisait un peu peur : j’ai pris soin de bien me couvrir et de prendre de bonnes chaussures. Heureusement la visite ne s’est pas faite au pas de course! Le rendez-vous était à 10h devant la tour Poudrière, la guide d’Avantgarde nous attendait avec un parapluie blanc. Aucun problème pour la trouver, c’est un endroit stratégique, la tour Poudrière est proche de la place Náměstí Republiky à côté de la Maison Municipale (Obecní dům). 

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.04.46

Notre guide s’appelait Agata: tchèque, elle parle très bien français. Elle nous a décrit le programme de la journée, nous a demandé de faire notre sélection pour le déjeuner et nous sommes partis à la découverte de la Vieille Ville. Agata nous a expliqué la signification de certaines façades, ces petits détails devant lesquels il est facile de passer sans rien remarquer. Cette promenade nous a menés jusqu’à la place de la Vieille Ville et Agata nous a raconté l’histoire de cette place.

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.06.43

Petit regret : nous ne sommes pas passés devant l’horloge car il y a toujours énormément de monde et il est facile de perdre un membre du groupe. Je trouve que l’histoire et la signification de cette horloge sont incontournables donc mon conseil : n’hésitez pas à poser toutes vos questions à la guide à ce sujet, et revenez devant l’horloge tranquillement plus tard durant votre séjour.

Après la place de la Vieille Ville, direction le quartier juif : ici il n’était pas question de visiter les synagogues (le tour n’inclut aucune visite payante) mais plutôt de présenter de façon générale ce quartier. Vous pourriez en effet y passer facilement une demi-journée !

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.07.25

La synagogue Vieille-Nouvelle du quartier juif 

Ensuite, c’est la pause déjeuner. Agata nous a emmenés dans un restaurant tchèque situé dans une rue calme de la Vieille Ville. J’ai beaucoup aimé que le groupe soit divisé en petites tables de quatre personnes, ça permet d’échanger et rend la visible conviviale. Au menu : des spécialités tchèques et de la bière pour ceux qui veulent ! Il est bien sûr possible de commander une boisson sans alcool et une salade composée si vous trouvez la nourriture tchèque trop lourde 😉

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.18.07

J’ai testé la carpe frite avec macédoine de légumes

Après cette pause bien agréable, nous avons continué notre promenade jusqu’au pont Charles, en passant par de petites ruelles secrètes. C’est précieux quand on connait les artères bondées du centre ! Avant de passer de l’autre côté du pont, nous avons fait une petite croisière sur la Vltava, la rivière qui traverse Prague. J’ai beaucoup aimé le petit format de ces bateaux en bois. Il y régnait un calme paisible, chacun écoutant les commentaires diffusés en français dans ses écouteurs. J’ai trouvé cela très relaxant. Le tour en bateau incluait une boisson (bière ou limonade), ainsi qu’une glace ou un gâteau, nous n’avons eu ni faim si soif pendant cette visite!

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.11

Puis vint la traversée du pont Charles: nous avons pris notre temps pour le traverser, nous arrêtant à plusieurs endroits pour écouter Agata nous révéler quelque légende ou anecdote liée à ce pont.

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.20.30

Saint Jean Népomucène

Direction le quartier du château mais ici, pas question de crapahuter, nous avons pris le tram, rapide et bien utile pour arriver tout en haut de cette colline ! Ce quartier est très calme, il y a peu de touristes, la majorité visitant uniquement le château et ne prenant pas la peine de découvrir les alentours. Agata nous a relaté plusieurs évènements politiques majeurs de la vie des Tchèques, et nous a menés jusqu’aux portes du château, libre à nous ensuite de le visiter, de redescendre, de continuer de se promener…

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.22.00

Ce que j’en ai pensé : 

  • Je n’ai ressenti aucune fatigue ni lassitude car la visite est bien équilibrée. Vous ne marchez pas plus de 2h d’affilée et le rythme est tranquille.
  • La visite est d’un bon rapport qualité – prix: elle englobe plusieurs quartiers, un déjeuner typique, une promenade en petit bateau, cela permet d’avoir une vue d’ensemble des incontournables. Sur le reste de votre séjour, vous pouvez choisir d’approfondir tel ou tel quartier, ou bien de sortir des sentiers touristiques, prendre le temps de vous promener dans un parc, faire un musée ou acheter quelques souvenirs tranquillement.
  • J’ai aimé que la visite se fasse en petit groupe, cela favorise l’échange avec les autres touristes, et rend la visite plus conviviale. La guide est forcément elle aussi plus accessible.
  • Agata y met du coeur, elle prend le temps de tout expliquer clairement et couvre de nombreux sujets ayant trait à la ville. Prague est remplie de détails liés à son passé, et c’est assez passionnant d’en découvrir ses secrets.

Et ce bon plan alors?

J’y arrive ! Cette visite coûte en plein tarif 54 euros par personne.

Certaines réductions s’appliquent:

  • Si vous avez des enfants de moins de 6 ans, la visite est gratuite pour eux.
  • Pour les enfants et les étudiants de 6 à 26 ans / les familles composées au moins de 2 parents et d’un enfant entre 6 et 16 ans / les personnes âgées de plus de 65 ans: le billet vous coûtera 38 euros per personne.

Mais ce n’est pas tout ! Jusqu’au lundi 31 décembre 2018 inclus, entrez le code promo BPP2018 en réservant  en ligne la visite du « Grand Tour de Prague en petit groupe » et bénéficiez de 10% de réduction ! C’est un peu noël en avance, vous êtes d’accord? 🙂

Pour finir ce post, voici ma petite sélection de photos prises pendant la visite !

Bons préparatifs si vous venez prochainement à Prague,

Blandine

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.05.10Capture d_écran 2018-10-21 à 22.05.51Capture d_écran 2018-10-21 à 22.06.11Capture d_écran 2018-10-21 à 22.06.19Capture d_écran 2018-10-21 à 22.07.00Capture d_écran 2018-10-21 à 22.07.11Capture d_écran 2018-10-21 à 22.18.29Capture d_écran 2018-10-21 à 22.18.54Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.02Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.25Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.57

Capture d_écran 2018-10-21 à 22.19.41Capture d_écran 2018-10-21 à 22.21.29

Weekend dans le sud de la Tchéquie : Austerlitz

Comme promis, voici toutes les informations pratiques concernant mon périple dans le sud de la République Tchèque il y a quelques semaines!

J’emploie le mot périple, car le site d’Austerlitz et le village de Český Krumlov ne sont pas tout proches: l’un se situe un peu après Brno au sud-est et l’autre après České Budějovice au sud-ouest ! Je vous recommande plutôt de visiter l’un ou l’autre sur un weekend, car cela fait beaucoup de route sur un weekend, même si cela m’a permis de découvrir les paysages somptueux du Canada tchèque.

map-cr

J’ai décidé de découper mon récit en 3 articles, on commence donc par Austerlitz. 

Austerlitz est le nom allemand du village Slavkov u Brna. C’est ici qu’a eu lieu la bataille d’Austerlitz en 1805. Pour y aller de Prague, en théorie c’est très simple, il suffit d’emprunter la D1.

Capture d_écran 2017-11-03 à 17.25.17

Sauf que la D1, c’est un enfer. Il y a au moins 10 zones de travaux tout le long, vous avez des embouteillages monstres en quittant Prague et en approchant Brno, même un samedi matin tôt…. Je vous recommande l’application mobile Waze, qui m’a sauvée le vie, et m’a permis de prendre les petites routes pour éviter les bouchons. Vous connaissez certainement cette appli, elle vous trouve le meilleur itinéraire en prenant en compte la situation réelle du trafic.

Que voir à Slavkov u Brna? Une exposition dédiée à Napoléon et à côté, un mémorial. A noter : les expositions ferment tôt, souvent à 16h, il faut donc s’organiser pour ne pas arriver trop tard.

L’exposition sur Napoléon est visible au Château de Slavkov situé en plein centre ville. Adresse: Palackého náměstí 1, 684 01 Slavkov u Brna

 

Capture d_écran 2017-11-03 à 17.39.05

(Crédit photo: Ladislav Renner)

Malheureusement la visite du château n’est possible que sous forme de visite guidée en tchèque, donc je ne vous la conseille pas (et il y a des châteaux autrement plus beaux à proximité, comme celui de Lednice). L’exposition sur Napoléon a lieu dans les anciennes écuries du château, l’entrée coûte 120 czk avec un audio guide pour 50 czk. Ce que j’en ai pensé: tout est écrit en tchèque, donc l’audio-guide devrait logiquement apporter une explication en français. Or il s’agit uniquement de traduire TOUT ce qui est noté et je dois vous avouer que la voix est particulièrement monotone, surtout lorsque celle-ci énumère une liste interminable de dates. Pas vraiment dynamique ni synthétique. J’étais un peu déçue part cette exposition, mis à part quelques uniformes, armes, une carte qui montrait sur 24h la progression des troupes françaises, je n’ai pas trouvé cela très informatif. A faire si vous passez dans le coin, mais n’allez pas faire 3h de route pour cette exposition.

Le mémorial de la paix est situé à 5 minutes en voiture du village de Slavkov sur la colline de Pracký kopec, érigé en mémoire des victimes de cette bataille. Il semblerait qu’il y ait un musée interactif (en français) que je n’ai pas visité car fermé.

C’est pour moi un arrêt incontournable si vous passez près de ce lieu, parce qu’on connait tous cette bataille, et s’arrêter au mémorial, prendre le temps de regarder le paysage, s’imaginer que Napoléon et ses troupes sont venus jusqu’ici à pied ou à cheval, repenser à ce chef d’oeuvre de tactique militaire face aux troupes autrichiennes et russes, on ressent quelque chose d’assez spécial. Imaginez : le 2 décembre 1805, 160.000 hommes sur un champ de bataille de 150km2 tout au plus, une bataille des trois Empereurs qui dura moins de 24 heures…

Et Napoléon n’a-t-il pas dit …

« Il vous suffira de dire : j’étais à la bataille d’Austerlitz, pour qu’on réponde : voilà un brave ! »

Bon plan : si vous venez le premier weekend de décembre, vous ne serez pas déçus : une reconstitution de la bataille d’Austerlitz est organisée, avec plus de 1000 figurants! Pour participer à la commémoration de cette année, le samedi 2 décembre, vous trouverez toutes les informations ICI .

En voici un aperçu daté de 2013 :

 

Pour en savoir plus sur la bataille d’Austerlitz, je vous ai trouvé un reportage :

 

Voici quelques photos prises lors de mon weekend :

Capture d_écran 2017-11-03 à 18.32.29

Capture d_écran 2017-11-03 à 18.29.46xCapture d_écran 2017-11-03 à 18.30.15Capture d_écran 2017-11-03 à 18.30.51Capture d_écran 2017-11-03 à 18.31.02

Capture d_écran 2017-11-03 à 18.33.30Capture d_écran 2017-11-03 à 18.31.36Capture d_écran 2017-11-03 à 18.31.47Capture d_écran 2017-11-03 à 18.31.59Capture d_écran 2017-11-03 à 18.32.40

Dans un prochain billet, je vous parlerai du Canada tchèque, d’un bon plan logement, et d’une rencontre avec un restaurateur français amoureux de la campagne tchèque!

Blandine

 

28 octobre, fête nationale tchèque

Les Tchèques célèbrent leur fête nationale le 28 octobre. Que signifie cette date exactement, et à quand remonte cette fête? Quelques explications s’imposent, et il faut remonter au 16ème siècle!

1526 – Mise sous tutelle 

En 1526, les Tchèques intègrent l’Empire des Habsbourg, et cette mise sous tutelle durera jusqu’à….. la 1ère guerre mondiale!

1848 – Renaissance tchèque

Ce qu’on appelle le « Printemps des Peuples » est une vague de révolutions dans les villes européennes en 1848, sur fond de crise économique. La révolution industrielle est passée par là et n’est pas sans conséquence pour la société: exode rural, chômage, famine, maladies, le climat social est tendu. L’Empire autrichien demeure rigide, refusant toute réforme. Des émeutes éclatent à Prague, les Tchèques réclamant l’égalité de droits avec les Autrichiens. Bien que réprimés, ces soulèvements démontrent l’envie qu’ont toujours eu les Tchèques de retrouver leur indépendance.

1914 – Résistance

Un nom à retenir, celui de Tomáš Masaryk: né en Moravie, issu d’un milieu modeste, il était professeur de philosophie avant de devenir député du parti des jeunes Tchèques à Vienne. Masaryk militait pour une réforme de la monarchie des Habsbourg, car il souhaitait davantage d’autonomie pour les peuples au sein de l’Empire.

Quand la Première Guerre Mondiale éclate, Masaryk fuit à Paris et continue sa lutte pour l’indépendance tchèque. Selon lui, la seule façon d’y accéder est de coopérer avec le peuple slovaque. Avec Edvard Beneš, universitaire, et Milan Rastislav Štefánik, scientifique, ils vont créer le Conseil National tchécoslovaque, et organiser la résistance face à l’Empire austro-hongrois depuis Paris. Des volontaires tchèques et slovaques vont combattre aux côtés des alliés pendant la guerre, lesquels reconnaitront le Conseil National comme représentant légitime des peuples tchèques et slovaques.

vlast

De gauche à droite : Masaryk, Štefánik, Beneš  (Source: vlast.cz) 

1918 – Indépendance de la République Tchécoslovaque

A la chute de l’Empire austro-hongrois, un gouvernement tchécoslovaque provisoire est créé à Paris le 14 octobre 1918 avec à sa tête Masaryk, qui oeuvre pour que la France, l’Angleterre et les Etats-Unis reconnaissent officiellement l’indépendance de la Tchécoslovaquie. Ce sera chose faite quelques jours plus tard avec la Déclaration de Washington. La Tchécoslovaquie indépendante est proclamée le 28 octobre 1918 à Prague face à une foule en liesse et un mois plus tard, Masaryk est élu président. C’est ce jour que célèbrent les Tchèques en tant que fête nationale.

 

Depuis….

Cette joie fut de courte durée car l’Allemagne démantela la Tchécoslovaquie en 1939 et la partie tchèque devint le Protectorat de Bohême-Moravie. Lorsqu’en 1948 les communistes prirent le pouvoir, ils renommèrent cette fête la « Journée de Nationalisation du Patrimoine ». Remise au goût du jour temporairement en 1968, la fête nationale fût célébrée de manière définitive à compter de 1992.
A noter, la Slovaquie ne célèbre plus ce jour. Au sein de la Tchécoslovaquie, la Slovaquie s’est toujours sentie un peu lésée par rapport aux Tchèques et aspirait à davantage d’indépendance, ce qui fut chose faite en 1993. La Slovaquie célèbre sa fête nationale le 1er janvier, en référence au 1er janvier 1993 lorsqu’elle s’est séparée de la partie tchèque. Les Tchèques quant à eux restent attachés au 28 octobre 1918 qui signait le début de l’âge d’or pour la Tchécoslovaquie sous Masaryk, période qui dura de 1918 à 1935.

 

Aujourd’hui

Le 28 octobre, il se pourrait que l’activité de Prague soit moins dense ce jour-là. Je vous ai néanmoins trouvé deux activités en lien avec la fête nationale :
  • Vous pouvez en profiter pour venir écouter Ma Vlast (Ma Patrie) si chère au coeur des Tchèques, du compositeur Bedrich Smetana à la Maison Municipale à 18h. Plus d’infos: www.fok.cz, billets à partir de 400 czk.
  • Si vous souhaitez en savoir plus sur Masaryk, une exposition lui est dédiée au Musée National. Adresse : Vinohradska 1, Prague 1. Bon plan: la visite est gratuite le jour de la fête nationale, de 10h à 18h. Sinon l’expo court jusqu’à fin janvier. Pour plus d’infos : c’est ici !
 Sources: wikipédia, radio.cz, années-noires.fr, ouest-france.fr